Twitter : 10 trucs infaillibles pour ne pas avoir de followers

1-. Spammez en DM

Je déteste recevoir des DM comportant un lien sans que ce soit le résultat d’une demande, ou d’une conversation ou encore suite à un Tweet. Pourtant de plus en plus, lorsque je commence à follower un compte, je reçois des DM.. limites débiles.

Alors quels sont-ils ces DM  ?

  • Le plus débile : une formation gratuite à Twitter pour me remercier du follow. On pourrait se dire sympa le mec… sauf qu’il a 25 followers et qu’au vu de la façon dont il gère son compte cela ne risque pas de grimper beaucoup :)
  • Aussi bien débile : Envoyer un spam qui n’intéressera à coup sur pas votre follower :

twitter-spam

  • Nettement plus soft mais inopportun : l’inévitable lien vers le blog ou le site de la personne ou l’entreprise. Lorsque je follow un compte, je clique presque toujours sur le lien du profil. Mettre le lien en DM est donc inutile. De plus inévitablement, vous twitterez des billets de votre blog et votre follower sera amené à le visiter.

2-. Utiliser une URL raccourcie dans votre profil ou une URL myspace

Si vous avez un site ou un blog, indiquez l’url complète de celui-ci. A défaut, vous pouvez mettre l’url de votre profil LinkedIn ou Viadeo. Mettre une URL raccourcie incite à la méfiance car ce n’est pas obligatoire donc c’est bizarre comme pratique.

3-. Ecrivez des tweets trop longs

Un Tweet c’est 140 caractères. Ecrire un Tweet en plusieurs parties n’est pas agréable pour vos followers. Si ce que vous avez à écrire est plus long, utilisez un tumblr ou rédigez un billet sur votre blog ou encore une page de note sur Facebook.  Comment voulez-vous RT ce genre de tweet ?

4-. Mettez en place une synchronisation inopportune

Un petit errata sur le point 4. si vous synchronisez votre Twitter avec votre Facebook, ce que vous postez sur Facebook apparaîtra coupé sur Twitter, ce n’est pas toujours agréable à lire.

Je vois défiler de plus en plus de Tweets venant de la synchronisation avec un compte 4square. Vous imaginez si mes 2.000 et quelques followings venaient à faire de même. J’aurais la moitié de ma timeline qui ne correspondrait plus qu’à des checkins.

C’est une des raisons pour lesquelles, il faut réfléchir à la différence d’usage en Twitter et Facebook. Partager l’endroit où on se situe avec ses amis Facebook a selon moi plus de sens qu’avec ses followings.

5-. Utilisez Twitter comme MSN

Je me souviens d’avoir vu passer un Tweets : « ce n’est pas cela qui va m’empêcher de faire de la parlotte » en réponse à la proportion de Tweets d’Angela Maier’s (voir 4. dans ce billet). Chacun peut avoir l’usage de Twitter qui lui est le mieux adapté. Et avoir un compte pour faire de la parlotte peut convenir à quelqu’un. Mais dans ce cas, il ne faut pas compter, sauf exception (personnalité par exemple) avoir un nombre important de followers. Pour info ce compte avait posté plus de 10.000 Tweets et avait moins de 100 followers.

6-. Attaquez d’autres Twittos

Les différents et disputes sont à éviter. Ce n’est jamais bon pour votre image d’attaquer un autre Twittos même si vos raisons peuvent vous paraître excellentes. Nous avons déjà pu voir des disputes de personnalités politiques ou encore entre journalistes mais aussi de membres moins connus. C’est vraiment un signe de manque de maturité.

Evitez donc d’attaquer ouvertement quelqu’un et si vous avez un différent, essayez de le résoudre en DM ou ignorez-vous.

7-. Soyez ridiculement opportuniste

Ahh, on voit que la campagne électorale a commencé en Belgique. J’ai constaté une recrudescence de comptes nouvellement créés par des dinosaures. Bien entendu, ces comptes font les erreurs habituelles de débutants profil incomplet, backgrounds d’origines, tweets égocentriques et inintéressants, ….

Venir sur Twitter, c’est d’abord donner avant de peut-être recevoir. Donc débarquer 1 mois avant une échéance et faire n’importe quoi, je trouve que c’est plutôt nuisible et ne donne pas envie de follower.

8-. Défollower immédiatement un compte qui a fait un follow back

J’ai pu la semaine dernière lire dans ma timeline un de mes followers déplorer qu’il avait follow backé et que ce compte la défollowé immédiatement. C’est assez lamentable comme attitude. Certains sont vraiment prête à faire n’importe quoi pour augmenter leur nombre de follower mais aussi avoir un ratio followers/followings supérieur à 1.

Cela m’est, bien sur, arrivé aussi. Je m’y suis intéressé d’un peu plus près quand j’ai mis en ligne mon guide sur les fanpages de Facebook  (voir billet). Je m’étais proposé d’envoyer le pdf à mes followers sur simple demande. Deux comptes m’ont followé pour avoir le guide et m’ont défollowé dès réception. (parmi eux une agence MDR).

Depuis, j’ai eu 11 autres cas de personnes me followant et que j’ai followbacké qui m’ont instantanément supprimé. Pour mesurer cette pratique, j’utilise maintenant http://useqwitter.com/ et j’ai fait une liste privée reprenant ces comptes au cas où ils voudraient récidiver :) .

qwitter

9-. Ne pas être congruent

Le dire, c’est bien le faire c’est mieux !!! si vous promettez quelque chose à quelqu’un, faites-le. Je vous donne pour exemple ceci : j’ai été contacté par DM pour me signaler que j’allais être inclus dans une liste (au fait pourquoi ne pas le dire après coup ?). C’est sympa d’autant plus que que la liste est suivie par un nombre intéressant de comptes. Je remercie et follow back le compte. Deux mois après, je vois que cela n’a pas été fait. C’est le droit de cette personne mais je ne vois pas la logique de la démarche.

10-. Tweetez négativement

Tweeter, c’est construire, c’est partager. Ce n’est pas un outil de nuisance. Malheureusement certains s’en servent pour uniquement manier la critique. Résultat, ils n’intéressent que la petite minorité qui fonctionne comme eux. Pour les insatisfaits, il existe aujourd’hui plein de possibilités, notamment grâce au web, pour adopter des démarches constructives  donc perso les comptes de Cassandres, je les fuis.

11 réflexions au sujet de « Twitter : 10 trucs infaillibles pour ne pas avoir de followers »

  1. Bien vu le point n°4 : Foursquare est en effet plus adapté à ses amis Facebook que ses abonnés Twitter. Surtout s’il s’agit d’une utilisation un peu professionnelle de Twitter. J’avoue que les checkin un peu partout avec aucune info sur les lieux en question une fois arrivé sur le site, je ne vois pas bien l’intérêt pour les utilisateurs.
    Par contre je vois bien l’intérêt pécunier que peut en retirer Foursquare…
    Et voir autant de gens tenter de monétiser au maximum un site web (sans le savoir peut-être ?), ça me surprend ; quand on voit les mêmes personnes crier au loup dès qu’ils voient de la pub ou un billet sponsorisé… :)

  2. Je crois que l’on a pas fini de voir des checkins défiler dans les timelines. Les users ne se rendent pas compte que cela peut être une pollution :(

    Merci pour ton comment ;)

    Régis

  3. En ce qui concerne le point 5: cette catégorie d’utilisateurs ont ils réellement comme pour d’augmenter leur nombre de followers? Autant les gens qui aident en mettant des liens intéressants qui pointent vers leurs blogs ou autres sites ont plus d’intérêts à vouloir être followés autant cette catégorie d’utilisateurs doit d’en foutre un peu du nombre de followers non?

  4. Tout à fait d’accord avec ton billet. Effectivement, c’est énervement les tweets trop long, surtout quand ils sont intéressants. On ne sait pas où couper, sans dénaturer.
    Concernant les check-in de Foursquare, ça peut être intéressant quand ça reste exceptionnel. Je suis un grand utilisateur de ce service, et je ne partage jamais mes check-in sur Twitter (à de très rares exceptions). Quel intérêt de déranger mes followers? Surtout, que ça pose aussi un risque. Certains oublient que Twitter est public, et que donc tous les check-in le sont également. Et en suivant une personne, on peut voir son emploi du temps, son lieu de travail et son habitation, sans parler de son trajet.

  5. @Jérémy oui, ils utilisent l’outil différemment. C’est pour cela qui j’ai ajouté : Chacun peut avoir l’usage de Twitter qui lui est le mieux adapté. Et avoir un compte pour faire de la parlotte peut convenir à quelqu’un

    @Mikael on est sur la même longueur d’onde ;)

    @Elie je vais voir ce WE, pas mal de Taf le vendredi et donc le jeudi en soirée

    @Loic Follow back, c’est suivre en retour quelqu’un qui te suit. A titre perso, je suis assez pour mais attention aux profiteurs ;)

  6. Je suis en grand désaccord avec les points 6 et 10.

    il est dans l’intérêt de Twitter de laisser place à la critique. Une critique justifiée a parfaitement sa place sur Twitter.
    C’est un usage parfaitement accepté, et d’ailleurs de nombreux community manager se tiennent prêts pour répondre à tout remarque négative concernant leur site ou marque.

    Je préfère avoir moins de followers, mais qu’ils soient ouverts aux critiques, plutôt que d’avoir une bande d’hypocrites qui veulent faire de Twitter le monde des bisounours égocentriques.

    En parlant d’hypocrisie, un article qui critique Twitter et qui critique la critique, c’est pas mal comme exemple. :)

  7. Bonjour Solarus, merci pour ton commentaire et de manifester ton désaccord :)

    Tu souhaites un article qui critique la critique, que penses-tu de celui-ci : http://vansnick.isexl.com/2009/11/15/7-conseils-pour-faire-une-critique-constructive/

    Je suis absolument contre l’hypocrisie et le monde des bisounours n’existe qu’à la TV ou en DVD. Ceci étant dit, je vais clarifier les points 6 et 10 et attends avec impatience ton avis.

    Le point 6 parle d’attaques et de disputes. Quelle que soit la situation, je ne crois pas que ce soit une bonne manière de résoudre un différent. En écrivant ce point, je pensais à cet exemple notamment : http://www.leparisien.fr/actualite-people-medias/rmc-contre-europe-1-bourdin-et-fogiel-s-echauffent-sur-twitter-08-03-2010-840203.php

    Si on est pas d’accord, on exprime ses arguments, on essaie de convaincre et le cas échéant on reconnait ses erreurs, on fait des concessions voire on s’excuse. Si le différent est insurmontable, ce n’est pas traiter l’autre de connard qui va améliorer les choses.

    Dans le point 10, le mot important est uniquement dans : « certains s’en servent pour uniquement manier la critique ».
    On peut critiquer bien évidemment et je suis le premier à le faire car de la critique (constructive) vient les progrès mais ne faire que cela comme certains le font c’est … chiant à lire donc à suivre.

    Bonne semaine

    Régis

  8. Ah en effet, présenté comme ça, c’est bon. :)

    Personnellement, je n’hésite pas à émettre mon avis ou des critiques, ce qui m’a valu d’être lu par le rédacteur en chef des Inrocks.

    Bien sûr,comme vous dites, il ne faut pas tomber dans la critique puérile voire l’insulte, mais la tendance de certains en « personnal branding » qui consiste à caresser tout le monde dans le sens du poil dans l’espoir d’être bien vu, cela me donne un haut-le-cœur.

    Mieux vaut une bonne critique qu’un mauvais compliment. :)

    Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>